KABOUL, CHANGEMENT DE NOM, CODECO ET CIE

Les talibans qui reprennent Kaboul, la Belgique qui tarde à geler les expulsions, un président qui semble prendre des libertés pour changer

Ce contenu est réservé aux abonné·es. Si vous êtes déjà abonné·e, veuillez vous connecter. Les futurs abonné·es peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Pas de commentaires

Les commentaires sont fermés pour l'instant.